Communiqué de presse


La vidéo de la performance (voir détails en fin de texte) http://vimeo.com/62241132


Petite surprise ce matin sur le trottoir devant le 62, rue Beaubourg, dans le 3ème arrondissement de Paris, où est installée la direction générale de la création artistique (ministère de la Culture et de la Communication).


Les passants étonnés ont vu toute la matinée une petite dame courbée, toute vêtue de noir, sortir des cageots de magnifiques salades d’une camionnette et les aligner avec précision sur le trottoir de la rue Beaubourg. Une centaine de ces spécimens ont ainsi été déposés sur le sol puis arrosés vigoureusement. Quelques-uns ont disparu, emportés par des badauds. Lorsque cet acte quelque peu cérémoniel a été achevé, un peu avant midi, l’artiste a choisi un coin de mur de la rue transversale pour coller des affiches de son cru, en grand nombre également. Pas moins de 54 messages en lettres rouges presque tous différents y sont inscrits, tous portant sur l’art, poétiques ou humoristiques, parfois critiques ou autobiographiques. Tous comportaient le mot ART. L’installatrice de cette œuvre éphémère a dit s’appeler Rose et joué sans répit dans ses textes avec ce prénom évocateur des jardins…


Caroline Amoros, perfomance 62 rue Beaubourg, Paris

© ArtCatalyse / Marika Prévosto 2012. Tous droits réservés

Archives expositions personnelles France

  Caroline Amoros, Rose c’est la vie!
  62 rue Beaubourg, Paris
  Performance artistique le 7 novembre 2012

Archives expositions personnelles (A)

Impossible dans ces conditions de ne pas penser aux photographies de Marcel Duchamp déguisé en femme et s’y attribuant le nom de Rrose Sélavy… L’artiste n’était pour sa part certainement pas aussi âgée que son apparence pouvait le laisser penser à première vue ! Pendant son travail d’affichage qui lui a pris une bonne demi-heure, une musique rock de très bonne qualité accompagnait ses mouvements (je ne connais pas les auteurs).


D’où provenaient les laitues qui ont ensuite été récupérées dans la camionnette ? Aucune idée… Certains y ont vu un beau gâchis de nourriture, d’autres un bain de fraîcheur dans une rue peu végétalisée, comme souvent à Paris. Les commentaires sont allés bon train toute la matinée, les sourires et les appareils photo également, fort peu d’agacement. Cette performance éphémère interrogeait la structure institutionnelle devant laquelle et à côté de laquelle elle avait lieu, seule certitude…


L’artiste : Caroline Amoros, performeuse. Elle vit dans le Jura avec sa fille.

La vidéo a été réalisée par Virginie Valisscent-Brylinski qui suit le parcours de l’artiste depuis cinq ans.