Archives expositions personnelles France

Archives expositions personnelles (A)

  Marcos Avila Forero, Paysages Subversifs
  Le CAIRN centre d’art, Digne-les-Bains

  19.10 - 30.11.2015

Communiqué de presse


Le CAIRN Centre d’art présente du 19 octobre au 30 novembre 2015 l’exposition Paisajes Subversivos (« Paysages Subversifs ») de l'artiste colombien Marcos Avila Forero. Au delà de son pays d'origine, c'est également en Corée du Sud, au Maroc et en France où il vit depuis quinze ans que l'artiste a entrepris ses projets et recherches. Son implication dans les luttes sociales et dans d'autres problématiques géopolitiques tels que les mouvements de populations et les déplacements culturels qui en découlent conditionne l'ensemble de son travail. Ainsi, ses oeuvres se retrouvent parfois être le prisme de combats politiques menés par des groupes à travers le monde.


Ici, dans l’espace du CAIRN, six oeuvres sont présentées. Trois d’entres elles évoquent la Colombie : ÀÀ San Vicente, un entraînement (2010), À Tarapoto, un manati (2011) et Estenopeicas rurales (2015). Les trois autres : Cayuco (2010), Colina 266 (2015), et Estenopéicas rurales – Le Poil (2015) ont été respectivement produites à la frontière entre le Maroc et l’Algérie ; à la frontière des deux Corées ; et enfin en France, près de Digne, sur le site de l’ancien village du Poil, à proximité de Majastres.





























Dossiers  

 







Récents  





































































Résultats de la recherche        Supprimer  Déplacer  Spam    Plus         




















































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































 



Recherche

  































































































Gilles Aillaud  

Important







Marika Prévosto   


À

sandie hatem

 

  


 jul 1 à 2h10 PM  







Gilles Aillaud, Le silence sans heurt du présent





En coproduction avec les Musées des beaux-arts de Rennes et de Saint-Rémy de Provence, cette rétrospective parrainée par la Fondation d’Entreprise Michelin est la première grande exposition consacrée à l’artiste depuis 10 ans. Une cinquantaine de tableaux provenant de grandes collections publiques et privées seront exposés au FRAC Auvergne.



























































.
















 







Exposition du 19 octobre au 30 novembre 2015. Le CAIRN Centre d’art, 10 montée Bernard Dellacasagrande - 04005 Digne-les-Bains. Ouverture du lundi au vendredi, de 9h à 12h et de 14h à 17h30.









À seulement 32 ans, Marcos Avila Forero passionne par l’inventivité et la profondeur éminemment altruiste de ses travaux. Prolifique, cet artiste de terrain est habité par des idéaux qui sont égalementceux d’hommes et de femmes qui se battent pour maintenir leur culture intacte, luttant parfois contre un « génocide culturel », que ce soit en Amazonie ou ailleurs. L’enjeu de son travail qu’il qualifie de « contextuel » se porte en conséquence sur des thèmes foncièrement actuels tels que les flux migratoires de populations, souvent clandestins et dus à des conflits armés. Il nous interpelle et nous pousse à penser la notion de frontière, physique ou culturelle. En immersion, il nous interroge ainsi sur l’histoire des conflits entre certains pays séparés d'une ligne imaginaire qui marque la barrière entredifférentes cultures qui se côtoient, ou alors d'une ligne bien réelle : la Frontière avec un grand F, avec tout ce qu’elle implique d’ostracisme et de contraintes.


La vie de Marcos Avila Forero, ainsi parcourue d'une oeuvre multiple et féconde, nous révèle de façonconsciente qu’avoir un discours lointain et non informé sur des sujets géopolitiques et anthropologiquesde cette nature, s’avère hasardeux. Et qu'il est de mauvais augure de n'en avoir qu’une vision double. Il n'y a en effet aucune conception manichéenne dans la résultante de ses projets. Marcos Avila Forero pose plutôt les bases de la réflexion pour ensuite défendre une idée, ou une action, ayant plusieurs niveaux de discours, sujette au débat. Bien que ses projets soient prédestinés in fine à être montrés dans des lieux d’expositions d’art contemporain, ils sont d’abord pensés puis réalisés de façon plus artisanale avec les communautés in situ. La réussite du projet reflète souvent l’implication des populations. Il dit lui-même : « Je travaille à la manière d'un anthropologue, et mes oeuvres, que je vois comme des prétextes aux rencontres, sont les conséquences de ce qui m'a animé sur place. » Le transfert de cet univers vivace et de ces situations politiques si lointaines dans la sphère de l’art pourrait sembler incongru ou hors de propos. Pourtant, c’est précisément en pointant du doigt ces problématiques, que Marcos Avila Forero les met en perspective avec des partenaires sur place, pour ensuite les ériger au rang d’oeuvres. La preuve est ainsi établie : l’artiste se déclare d’un combat qui n’est plus indéfectiblement le sien, mais celui de populations distinctes qui tentent d’évoluer et de faire bouger les lignes dans une société à la fois globalisée et individualiste.


Qu’il s’agisse d’un sujet ou d’un autre, la teneur anthropologique des recherches de Marcos Avila Forero est claire. Les revendications sociales et politiques des protagonistes volontaires qui l'aident dans l'élaboration des projets transparaissent dans ses oeuvres. Il ne cherche évidemment pas à imposer sa vision des choses, mais plutôt met en place un dispositif de monstration dans lequel les revendications objectives (dans la profondeur de son discours) et subjectives (dans les formes de ses pièces) des groupes de populations avec qui il collabore sont rendus visibles. Car au-delà de son engagement tout au long du processus, la finalité - définie par ce qu’il appelle des « conséquences collatérales » - reste un corpus d’oeuvres qui marque par son propos militant, voire subversif.


L'exposition Paisajes Subversivos révèle ainsi plusieurs projets sociaux et géopolitiques de l'artiste colombien dont une importante série - Estenopéicas rurales - qu'il a entrepris entre juillet et août 2015 dans une région agricole située non loin de Bogota et dont il affirme : « En plus d’être un objet artistique, ce projet se considère aussi comme un outil de travail, réalisé auprès d’un groupe de fermiers dirigeants de différentes communautés et qui luttent, depuis des décennies, pour conserver leur droit à la terre et au travail de celle-ci. Je leur dédie ce projet. »


Cette oeuvre engagée fait écho à des recherches réalisées lors de ses résidences successives au centre d'art du CAIRN pendant lesquels il a découvert les traces de l’abandon des terres agricoles de Haute- Provence. Au village du Poil, le sténopé est une nouvelle trace de la « désertion » des campagnes, de la montagne vers la ville, qui trouve sa cause dans la Seconde Guerre Mondiale et la révolution industrielle. En Colombie, ces preuves documentent la pauvreté des fermiers qui luttent pour leur propriété, représentés dans un « esthétisme organique », presque indissociables à leur terre. En utilisant la technique du sténopé, qui permet la fabrique des images d’une temporalité surannée, cela laisse ainsi planer une impression de légèreté, de poésie, accentuée par des formes fantomatiques telles que le cheval se déplaçant dans le champ, ou le fermier travaillant sa terre.






Marcos Avila Forero, Paysages Subversifs, Le CAIRN

© ArtCatalyse / Marika Prévosto 2015. Tous droits réservés